Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de Clinique Psychanalytique

Journées

Journée nationale

Organisé par le CPP de Paris

Comme chaque année a lieu au printemps la Journée nationale.

Journées du collège

Organisation collégiale

Stages

Stage : «La structure en question : la clinique différentielle»

par Claudine Beaussier, Malone Cuchet, Patricia Dahan, Lydie Grandet, Marie-Christine Hut, Anne Meunier

Orientant la clinique vers un diagnostic différentiel qui tient compte du sujet et non pas seulement de ses symptômes, Lacan en parlant de structure dans son enseignement a bousculé les frontières entre le normal et le pathologique.
Or, que l’on travaille dans le champ de la santé, de l’éducation ou du social, nous avons affaire à des sujets pour lesquels on voudrait nous faire établir un classement par les symptômes. L’enseignement de Lacan qui pose la structure comme « le réel qui se fait jour dans le langage », permet d’aborder la névrose, la psychose et la perversion d’une autre façon. En partant du rapport entretenu par chacun avec le désir et la jouissance se dessine la position éthique singulière du sujet. Ce repérage est essentiel à quiconque travaille avec des sujets en souffrance car il permet d’éviter leur enfermement dans des symptômes et la folie et favorise la construction et le soutien de leur solution, particulière à chacun. Ce repérage est également indispensable pour le psychothérapeute, le psychanalyste, car la portée de l’acte en dépend dans le suivi, la prise en charge ou la cure de chaque sujet.
Au cours de ce stage, nous travaillerons, en nous appuyant sur des études de cas, sur l’abord diagnostique et l’abord thérapeutique étroitement liés, aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte, pour mettre en évidence la spécificité de chaque sujet dans son lien à la réalité et son rapport au langage.
Ce sera l’occasion de rappeler les positions de Freud et de Lacan, leurs différences, en se référant à quelques-uns de leurs textes.

  • Sur deux jours, de 9h à 17h
  • 17 janvier - 18 janvier.
  • Hôtel Europole, 29 rue Pierre Sémard, 38000 Grenoble

Stage : « Sexualité infantile et traumatisme »

par Lidia Hualde, Marie-Christine Hut, Martine Ménès, Anne Meunier, Jean-Louis Soyer, Catherine Talabard

En écoutant des adultes névrosés, Freud découvrait l’originalité des expériences et souvenirs de la sexualité infantile de ces patients. Il a ainsi mis en évidence la disposition perverse polymorphe de l’enfant, ses questions, ses théories sexuelles, son intérêt pour la sexualité de ceux qui l’entourent et également l’importance pour l’adulte des réponses qu’il se construit inconsciemment à travers son roman familial et son fantasme.
Mais l’enfant ne dispose pas de toutes les coordonnées pour décrypter le sens des propos et des scènes auxquelles il est confronté : que ce soit la scène dite « primitive », la scène de séduction ou toute scène mettant en jeu la castration. En ce sens la rencontre du sexuel fait toujours effraction. Mais en quoi est-ce que ces scènes le regardent ?
Au cours de ce stage nous travaillerons cette question en dégageant des concepts freudiens et lacaniens pour distinguer traumatisme, trauma et souvenir du trauma dans les expériences vécues de ce que nous nommons « la jouissance ».
À l’heure de la banalisation du sexe, on se demandera « Qu’est-ce qu’un enfant ? ». Des cas cliniques soutiendront notre propos et nous amèneront à clarifier en quoi cette sexualité de l’enfant regarde les différents professionnels qui interviennent dans le champ social, médical, pédagogique, psychologique, éducatif, judiciaire.

  • Sur deux jours de 9h à 17h
  • 4 avril - 5 avril.
  • Hôtel Europole, 29 rue Pierre Sémard, 38000 Grenoble